Test Megaman

juillet 23, 2013 dans Classique, Tests par Eliwood et Mr. Jo

Megaman
Introduction :

Megaman premier du nom est sorti le 17 décembre 1987, premier jeu d’une longue série, il pose avant tout certaines bases de la série classique. Le choix du niveau, les armes à collecter et le principe de shifumi font leurs apparitions dans cet opus.

Le scénario n’est pas mentionné dans le jeu, il est nécessaire d’avoir la boite ou la notice pour le connaitre. Il s’agit tout simplement du docteur Wily qui kidnappe et reprogramme 6 robots afin de dominer le monde, Megaman va donc partir à la poursuite des robots et du docteur pour sauver le monde (officiellement, “Monstropolis” dans la version européenne, dixit la boite du jeu).

Graphismes :

Simple voire même simpliste, ce sont les premiers mots qui viennent à l’esprit quand on joue à Megaman. Les niveaux représentent bien leur environnement, et même si on ne se promène pas dans des niveaux d’une beauté extrême avec des décors souvent vides, ils remplissent bien leur fonction malgré tout. Il faut souligner le fait que le jeu est sujet à quelques ralentissements et clignotements qui ne dérangent pas pour autant le joueur. Chaque niveau possède son petit “truc” qui va le rendre unique à traverser, certains éléments du décors peuvent également êtres modifiés grâce à l’arsenal de Megaman, il est par exemple possible de détruire certains blocs avec les armes de Gutsman ou d’Elecman, ou même de geler les flammes de chez Fireman avec le Ice Slasher de Iceman.

Maniabilité / Gameplay :

La maniabilité de ce premier Megaman est presque parfaite. On peut malheureusement noter une sensation d’un Megaman qui glisse comme si on lui avait légèrement savonné le sol quand on le manie. Il n’est pas rare de mal gérer un saut ou un combat à cause de cette petite gêne. Certains lags (notamment dû à l’utilisation du Thunder Beam ou à la présence de nombreux ennemis) peuvent également déranger le joueur dans sa progression.

Certains éléments de gameplay n’étaient également pas encore totalement finalisés. Notamment les périodes d’invincibilités, qui sont totalement inutiles face aux pics et on aura vite fait de se rendre compte que chercher à profiter de cette période d’invincibilité pour tenter de marcher sur des pics. La physique dans l’eau n’est pas non-plus définie, Megaman est ralenti, mais pas de sauts plus hauts pour autant.

Il est également intéressant de parler du système de scoring, qui fait sa première et dernière apparition dans la série. Ce dernier peut booster artificiellement la durée de vie, si le plus acharnés veulent prendre une photo de leur score mais on remarque vite que ce système n’est pas en phase avec un Megaman. Malheureusement le jeu ne permet ni de sauvegarder ses scores, ni de sauvegarder une quelconque progression, le jeu étant dépourvu de système de mots de passe, ce qui oblige le joueur à refaire entièrement le jeu à chaque fois. La difficulté est également assez prononcée, certains boss ayants la possibilité de nous ôter la vie en trois attaques et les fameux Energy Tank n’arrivant pas avant le second Megaman ne seront pas non plus là pour nous aider. On pourra tout de même s’aider de certaines failles dans les patterns des Robot Masters, permettant de les rendre exagérément faciles pour peu qu’on passe du temps à les combattre pour observer et retenir ces failles.

Musiques :

Les thèmes sont assez inégaux, tantôt réussi, tantôt médiocre. Au chapitre des bons points : ceux d’Elecman ou Fireman. Dans les mauvais points : Iceman ou Bombman font plus office de musique d’ambiance que de vrais musiques d’accompagnement. La bande originale est tout de même convaincante pour un chiptune 8-bits mais ne marque sans doute pas autant que ses suites à ce niveau.

Conclusion :

Ce premier Megaman est une entrée en matière plus que réussit, certainement pas aussi marquant que son successeur qui finit de poser toutes les fondations qui sont encore à l’idée de bêta dans la premier opus, mais il reste une valeur sûr. Et même si on le recommandera pas pour commencer la série Megaman, il pose assez de bases de la série classique pour mériter d’être fait.

Note finale : 12/20

3 / 5 stars     

Lecteurs, cliquez ici pour donnez votre avis !


Submit your review
* Required Field